Un entretien avec Julie Abadie.

Créatrice Ambassadrice de l’Institut Hellénique de la Diplomatie Culturelle.

 

  1. Madame Abadie, quel événement a stimulé votre intérêt pour l’Αrt et par conséquent votre décision de devenir artiste? Comment vous êtes-vous retrouvée à Paris?

Quand j’étais étudiante au lycée, à l’ École Aidonopoulou à Athènes, la professeur-artiste Mme Eleni Theochari Peraki nous amenait déjà au Musée Benaki pour dessiner debout devant les vitrines des objets, par exemple de “Rokes” et autres.

Plus tard, j’ai suivi le “Prokatarktiko” (cours préparatoires) aux Beaux-Arts d’Athènes avec le professeur-artiste Yiannis Moralis.

Ensuite, je suis partie à Paris pour préparer le concours à l’École des Métiers d’Art (nom actuel: Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art), École Artistique, où j’ai été diplômée après 4 ans d’études. Mon école était basée à l’Hôtel “Salé” qui est devenu le Musée Picasso.

À la fin de mes études, j’ai épousé le professeur-mathématicien Jean Abadie, avec qui nous avons vécu un parcours commun de 1961 à 2014 (décès).

En 1962, pendant l’enseignement de mon époux à Case Institute of Technology, Cleveland (Ohio, USA) j’ai suivi des cours d’Art à Cleveland Institute of Art. 

  1. Depuis 50 ans, vous créez des carrés pour la maison Hermès-Paris en étant la première artiste grecque qui collabore avec une maison de mode emblématique. Comment cette collaboration est née et comment elle s’est déroulée ?

Mes dessins et créations pour les carrés de la Maison Hermès-Paris est liée avec mon amitié d’enfance, Madame Rena Grigoriadou-Dumas, artiste-architecte d’intérieur. Mon amie m’a alors présentée à Monsieur Robert Dumas, propriétaire et Président d’ Hermès-Paris, qui m’a proposé de faire une maquette pour un carré–foulard. Comme résultat, mon premier dessin-maquette a paru à la collection du 1969, avec le titre “Tribord” étant la composition avec un voilier.

Ensuite, sous la direction de Monsieur Jean-Louis Dumas (fils), Président d’Hermès-Paris, j’ai composé et dessiné jusqu’à 2010, une suite des « carrés », parmi lesquels le carré «1821» faisant partie de la collection 1985-1986.

Depuis, Monsieur Pierre-Alexis Dumas (le petit fils) est devenu mon directeur artistique pour la suite de mes créations.

Le sujet de chaque création que j’avais peinte était décidé par le Président d’Hermès-Paris, après des échanges d’idées avec l’artiste-dessinateur, à partir des esquisses jusqu’à la maquette-composition peinte, signée par l’artiste, comme un tableau de 88,5 x 88,5 cm.

  1. Pourriez-vous élaborer sur la conception artistique de vos carrés-foulards pour la maison Hermès-Paris?

C’est difficile et délicat de créer une composition artistique qui va devenir un carré-foulard de luxe en  “racontant” une partie de l’histoire et civilisation grecque.

Mon idée était de construire une composition artistique, dessinée sur un « carré », avec des éléments iconographiques et des volumes différents. Cette composition raconte une “histoire”. L’histoire et le titre du foulard-carré étaient essentiels, par exemple le foulard “1821” est complètement différent du foulard  “Ciels Byzantins” à cause de leur “histoire” et de volumes des objets que je devais dessiner.

Mes créations, dessins avec des thèmes inspirés de la Grèce, ont été décidés avec le soutien et l’amour des Présidents et propriétaires de la Maison Hermès-Paris, la famille Dumas-Hermès et ils sont basés sur mes sentiments patriotiques, en tant que Grecque de Roumeli, née à Athènes.

Certaines de mes créations (foulards) à thème grec sont devenus le numéro 1 de la collection, par exemple le carré “ Ciels Byzantins” (1997) et le carré « Géométrie Crétoise » (2012).

  1. Le carré sur le thème de la Révolution Grecque de 1821 dessiné pour Hermès-Paris est l’une de vos créations les plus symboliques. À l’occasion de la célébration imminente du 200ème anniversaire de la Révolution Grecque, pourriez-vous analyser vos réflexions sur votre idée et le symbolisme des images?

Cette composition artistique pour la création du foulard au titre « 1821 » que j’ai peinte, je l’avais dans mon cœur et le Président d’Hermès-Paris en 1986, M. Jean-Louis Dumas, a donné son accord pour commencer les esquisses. Finalement, après la longue gravure de mon dessin par les meilleurs graveurs à la ville de Lyon (ville de la soie), dans 9 combinaisons des couleurs différentes, la collection a vu le jour.

Les racines de cette composition peinte proviennent des albums historiques, des documents du Musée Benaki et du Musée d’Histoire Nationale d’Athènes (Palaia Vouli). Mon inspiration a été basée sur des documents, objets, exposés, détails de ces deux musées, plus particulièrement des uniformes des chefs militaires de la Révolution Grecque de 1821.

En détail :

  • Selàchia brodés : la ceinture pour soutenir des pistolets,
  • Palàskes : étuis argentés, noués autour de la taille par une ceinture, pour mettre dedans la poudre des pistolets, les cartouches et les balles,
  • Pistoles ou Pistolets,
  • Épées, des très beaux objets avec de belles décorations sculptées,
  • Les vêtements des chefs militaires de la Révolution Grecque du 1821.

Au centre de la composition j’ai dessiné un cavalier, inspirée du tableau de Georges Margaritis (1814-1884) avec sous titres: “Georgios Karaiskakis fonce à cheval vers l’Acropole” (chef militaire grec, héros de la Guerre de l’Indépendance Grecque contre les Turcs, mort au combat à la fête de Saint Georges, le 23 avril 1827 à Paleo Faliro).

  1. Vos dessins reflètent des événements importants de l’histoire grecque et promeuvent la culture grecque à l’étranger. Quels éléments pensez-vous que la politique de promotion de la culture grecque devrait mettre en avant dans le contexte actuel?

Il faut être unis profondément comme Grecs avec nos racines grecques datant de l’antiquité et être dirigés par des personnes valeureux, dans une marche droite et stable, sans avoir d’hésitation, sans être influencés par des éléments négatifs de la “mondialisation”, c’est-à-dire en faisant attention de ne pas perdre nos valeurs grecques. Ces valeurs ne peuvent pas être “effacées” ou être “aplaties” par des individus qui veulent nous “rétrograder”.

La Grèce a mis les bases culturelles de la civilisation contemporaine et a propagé « la lumière » de sa culture vers l’humanité entière!

  1. Comment les œuvres et les objets exposés dans le Musée Benaki ont influencé votre créativité artistique?

Le Musée Benaki à Athènes est un bijou d’histoire, un vrai trésor!

Nous pouvons admirer et nous inspirer des magnifiques objets exposés et des archives de ses trois étages qui traversent toutes les époques de l’histoire et de l’art de la Grèce.

Ce musée est une véritable source des connaissances sur la civilisation et l’art au niveau international.

  1. En tant qu’artiste internationalement reconnue, quels conseils donneriez-vous aux jeunes artistes qui vivent et créent dans un environnement socio-économique incertain?

Ne pas perdre leur moral! Ils peuvent même “isolés” chercher des idées, des sources d’information, des documents à travers l’internet, qui est dû à la facilité de notre temps d’obtenir des résultats plus facilement et rapidement.

Nous les artistes, les aînés, nous appartenons à une génération qui a dû dépasser des obstacles par rapport à nos recherches relatives à notre travail : afin de s’inspirer, nous devions affronter des difficultés due à l’administration classique des bibliothèques. Cela prenait évidemment plus de temps qu’aujourd’hui. Les nouvelles générations d’artistes peuvent accéder aux ressources plus facilement grâce à l’Internet.

Titres de carrés et foulards de la maison Hermès à thème grec et sources d’inspiration

  1. SKYROS, 1970: Première création. Documents: Musée Benaki, Athenes, Grèce. Détails d’un drap nuptial de l’île de Skyros.
  1. BRINS D’OR : Broderies grecques-ceintures-vêtements femmes. Documents: Musée Benaki; Athènes, Grèce et livres de Angeliki Hadjimihali.
  2. KOSMIMA : Musée Benaki, Athènes, Grèce, livres de Angeliki Hadjimihali, bijoux, ornements de la Grèce à travers : av. J.-C. jusqu’au 19ème siècle.
  3. Le foulard “1821” : 1985-1986: Musée Benaki Athenes, Grèce et musée d’Histoire National d’ Athènes, Grèce et albums personnels.
  4. LE TRIOMPHE DU PALADIN (Saint Georges). Documents des livres : “Icônes de Kerkyra” (Corfu) et autres.
  5. CIELS BYZANTINS: Documents des livres de Agio Oros (mont Athos), Sikai, Patmos.
  6. LES PRINTEMPS DE THERA : ile de Santorin en Grèce, Antiquité. Livre de Théra, Fondation Nomikos “The wall paintings of Thera” Ch. Doumas.
  7. GÉOMÉTRIE CRÉTOISE : Crête Antique, documents de la Crète Ancienne, livres des archéologues.
  8. TROPHÉES DE VENISE : Basilique de Saint Marc Venise, Italie. Les 4 cheveaux de Saint-Marc, Constantinople Antiquités, dômes byzantins, mosaïques au sol byzantins; au centre paons.
  9.  LES JEUX D’HERMÈS : Inspiration en partie : Médailles grecques antiques,  chevaux avec médailles.

Les carrés “grecs” agrandis en châle et en cachemire (140×140): “Brins d’ Or”, “Kosmima”, “Ciels Byzantins”, “Géométrie Crétoise”.

       Expositions carrés Hermès-Paris, dessins de Julie Abadie à sujet grec

  • 1988: Exposition “THE AEGEAN”

Chicago Illinois, USA.

Au profit de l’Université de l’Égée, participation avec 10 carrés Hermès, dessins de Julie Abadie.

  • 2013 : Exposition “Des Racines au Design”

Musée Benaki, Athènes, Grèce.

6 foulards d’ Hermès-Paris : dessins Julie Abadie qui ont leurs racines au Musée Benaki (durée de 6 mois).

  • 2015: Poseidonion Grand Hotel

Île de Spetses, Grèce, dans les salons de l’hôtel : expositions de mes carrés à sujet grec et marine (durée de 2 mois).

 

       Expositions Julie Abadie, Huiles sur toile

  • 2000: UNESCO, Thessalonique, Grèce.

Exposition “Femmes créatrices de “Deux Mers”, participation.

  • 2009 Art en CARITAL : Grand Palais, Paris, participation.
  • 2011 Art en CARITAL : Grand Palais, Paris participation.
  • 2013 : Orangerie du Sénat, Paris, exposition: “DIALOGUES”.
  • 2015 : Exposition de 15 Tableaux à l’huile, Galerie Étienne de Causans, Rue de Seine, Paris.
  • 2018 : CNFAP (Conseil National Français des Arts Plastiques), Château des Tourelles, Le Plessis-Trevise, participation.

Dons de Julie Abadie de carrés Hermès-Paris dessinés par elle-même à sujet grec: 

  1. Musée Benaki : “Skyros”, “Brins d’ Or”, “Kosmima”(x2), “Le Triomphe du Paladin” (Saint Georges), “Ciels Byzantins” , le carré “1821” (autre donateur).
  1. Ambassade de Grèce en France, 1991 : Le carré “1821”.
  1. Métropole Grecque Orthodoxe de France : “Ciels Byzantins”, “Les Trophées de Venise”,

“Le Triomphe du Paladin”.

 

 

Katerina Metitanidou

 

 

Katerina Stasoulakou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here